Revenir au site

VIRGIL GHEORGHIU - La vingt-cinquième heure - 1949

· Autres

Extraits :

A ses moments très sombres de l’histoire, l’homme était ignoré et le sacrifice humain était pratiqué par barbarie.
Mais nous venions de vaincre la barbarie et commencions à apprécier l’être humain. Nous en étions au début et nous devions continuer à apprendre.
Mais l’apparition de la société technique a détruit ce que nous avions gagné et créé durant des siècles de culture.
La société technique a réintroduit le mépris de l’être humain. L’homme est réduit à sa seule dimension sociale.
L’homme se trouvera enchaîné par la société technique durant de longues années mais il ne périra pas dans les chaînes.
La société technique peut créer du confort mais elle ne peut pas créer de l’Esprit et sans esprit il n’y a pas de génie.
Une société dépourvue d’hommes de génie est vouée à la disparition.
La société technique qui prend la place de la société occidentale et qui va conquérir toute la surface de la terre, périra elle aussi
Du moment où l’homme a été réduit à la seule dimension de sa valeur technico sociale, il peut lui arriver n’importe quoi : il peut arrêter et envoyé aux travaux forcés, il peut être exterminé, obligé à effectuer n’importe quel travail.
…La société technique travaille exclusivement d'après des lois techniques, en maniant seulement des abstractions, des plans et ayant une seule morale : la production.

C'est un texte pour les personnes qui en guident d'autres. C'est un texte pour notre époque dans laquelle la valeur de sécurité a remplacé la liberté, la responsabilité. C'est un texte pour nous aider à clarifier notre mission : faire émerger l'Esprit chez les femmes et les hommes.

Pascal

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK